Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L’APR POURRAIT RESTER 20 ANS AU POUVOIR

Posté par: Abdoulaye taye| Mercredi 23 octobre, 2013 11:06  | Consulté 1685 fois  |  9 Réactions  |   

La richesse d’un citoyen est composée de son avoir personnel et du capital collectif disponible et exploitable de la société. La question de la redistribution du capital collectif représente donc un enjeu politique, économique, social et culturel majeur. Elle pose un problème d’équité, d’efficacité, de démocratie et de justice. Il existe dans le monde plusieurs systèmes distributifs et redistributifs plus ou moins démocratiques et équitables. Le partage du capital collectif ou des revenus collectifs au Sénégal est caractérisé par des inégalités dans la distribution de la santé, de l’éducation, des infrastructures, de l’emploi, de la sécurité, de l’énergie, du pouvoir d’achat, etc. Le modèle budgétaire traditionnel de redistribution accuse un fort taux de déficit d’efficacité, d’efficience, d’équité, de démocratie, de transparence et de crédibilité pour relever les défis de la pauvreté dont l’incidence négative est réelle dans la qualité de vie des ménages sénégalais. Le modèle redistributif basé sur la bourse-famille et la couverture maladie universelle est une innovation majeure dans l’histoire politique du Sénégal que le Président Macky Sall vient d’initier. Il repose incontestablement sur des fondements économiques, sociaux, juridiques, philosophiques et éthiques. Il vise la modernisation de la solidarité sociale prise en charge par l’Etat en lieu et place de la solidarité parentale dans un environnement marqué par le redressement éthique et moral de la société. Il rétablit la justice sociale, l’équité et la démocratie dans le partage des richesses nationales et patrimoniales pour réduire les effets des inégalités. Le Président Macky Sall a inscrit pour la première fois dans l’histoire du budget national deux postes fondamentaux :

* la bourse famille

* et la couverture maladie universelle.

La bourse-famille, au-delà du montant actuel, consacre un principe de justice sociale et de démocratisation de l’accès au pouvoir d’achat. Il est un instrument efficace pour l’accès des pauvres au pouvoir d’achat dans un pays où les salariés se font compter.

La couverture maladie universelle, au-delà de son caractère contextuel, exprime un principe de justice sociale et de démocratisation de l’accès aux soins de santé dans un pays où la couverture sanitaire n’est garantie que par des cotisations contributives des salariés.

Ces deux acquis manifestent la reconnaissance de deux droits humains fondamentaux : le droit de se nourrir et le droit de se soigner. Ils rétablissent ainsi la justice sociale en l’élargissant à la majorité, donc en la démocratisant.

Ils constituent deux demandes sociales qui étaient inimaginables avant 2012 dans les programmes des candidats classiques aux élections présidentielles mais qui vont occuper une place de choix dans les prochaines plateformes présidentielles. Aucun des politiques ne s’aventurera à les remettre en cause. Au contraire, ils vont rivaliser d’ardeur pour les améliorer. Ce sont deux fondamentaux sociaux à sécuriser et à pérenniser par une loi votée à l’Assemblée Nationale comme la sécurité sociale en France.

Toutefois, la couverture maladie universelle coûte excessivement chère. A l’instar de l’Enseignement Supérieur, on ne peut plus la gérer par l’informel. La médecine moderne comporte une composante technologique qui ne cesse de dominer le diagnostic médical. L’examen radiologique est presque incontournable et est prescrit de plus en plus pour la précision du diagnostic. De la radiologie conventionnelle à la radiologie interventionnelle en passant par l’imagerie par résonance

magnétique (IRM), l’échographie, la mammographie, le scanner, l’angiographie, la coronarographie, la scintigraphie, les plateaux techniques médicaux se sont relevés en s’enrichissant d’appareils modernes coûteux qui rendent les prestations sanitaires trop chères. Pour financer la santé, il faut passer progressivement mais rapidement au régime assurantiel tout en prévenant le risque financier lié à la précarité des souscripteurs.

De toutes les révolutions (révolution 1789 et révolution 1917) de l’histoire contemporaine, l’économie a été constamment au service de la politique. Le libéralisme a consacré la défaite de l’Etat face au capital et a installé une démocratie d’experts qui soumet la politique à l’économie. Il devrait incomber aux politiques de fixer les objectifs sociaux et économiques d’un régime et aux techniciens et experts de les exécuter en soumettant l’économie à ces objectifs. De nos jours, la pratique politique ordonne le contraire. Le modèle basé sur la bourse-famille et la couverture maladie universelle est une innovation politique majeure. On peut le concevoir comme une nouvelle approche de la demande sociale et de la réduction de la pauvreté fondée sur une protection contre les risques sociaux. Néanmoins, il doit évoluer vers une simplicité technique et démocratique mais aussi vers une unité et une efficacité administrative par la généralisation de la bourse-famille associée à une couverture maladie universelle obligatoire. Son élargissement progressif à toutes les couches de la société et son approfondissement par l’augmentation des allocations aux bénéficiaires le projettent comme un outil de

* relance et de croissance économique

* réalisation des OMD

* réalisation de la décentralisation administrative et de la déconcentration économique

* protection sociale.

Les effets positifs directs visibles et lisibles de la mise en œuvre de ces deux fondamentaux sociaux sur la qualité de vie des ménages favorisent l’acceptation du modèle qui témoigne de l’efficacité de la communication par les résultats qu’aucun discours d’opposants ne peut occulter. En accroissant l’efficacité sociale et économique du modèle dans la transformation et l’amélioration des conditions de vie des familles, on l’expose à l’adhésion des masses populaires et par conséquent au verdict populaire de l’électorat. L’éloquence des résultats d’une telle politique sociale la présente comme un programme de choix pour les électeurs. Nous n’avons aucun doute qu’un tel programme sera plébiscité par l’électorat d’ici vingt (20) ans, durée nécessaire à sa maturité irréversible. A l’instar du Président Lula Dasilva et de son successeur Dilma Roussef au Brésil, le Président Macky Sall et l’APR pourraient être les seuls bénéficiaires de ce plébiscite électoral en tant que ceux qui ont eu le mérite d’introduire et de développer le modèle.

Dr Abdoulaye TAYE

Enseignant à l’Université Alioune DIOP de Bambey

Initiateur du RBG-AMO

Ancien Candidat déclaré aux présidentielles de 2012

Ancien Conseiller Spécial du Candidat Macky SALL

Militant APR

Tél : 77 413 14 49

 L'auteur  abdoulaye taye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (9)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Tayale ablaye En Octobre, 2013 (18:22 PM) 0 FansN°:1
toi tu es vraiment un FARFELU. avec tes idées populistes à la CON.
heureusement que t´à candidature n´a pas été acceptée.
Non seulemnt tu n´avais pas la somme requise... mais si par malheur tu parvenais à récolter la caution en arnaquant tes partenaires européens, tu allais rentrer dans l´histoire de la médiocratie politique avec 0, 000000001 % des votants.
tu voulais te faire une place au soleil. mais avec tes idées à la con, case toi à l´apr. je me demande quel conseil tu peux donner à maqui ?
l´université sénégalaise ne mérite pas des idiots de ton genre.
down
Tayale ablaye En Octobre, 2013 (18:22 PM) 0 FansN°:2
toi tu es vraiment un FARFELU. avec tes idées populistes à la CON.
heureusement que t´à candidature n´a pas été acceptée.
Non seulemnt tu n´avais pas la somme requise... mais si par malheur tu parvenais à récolter la caution en arnaquant tes partenaires européens, tu allais rentrer dans l´histoire de la médiocratie politique avec 0, 000000001 % des votants.
tu voulais te faire une place au soleil. mais avec tes idées à la con, case toi à l´apr. je me demande quel conseil tu peux donner à maqui ?
l´université sénégalaise ne mérite pas des idiots de ton genre.
down
Tayale ablaye En Octobre, 2013 (18:23 PM) 0 FansN°:3
toi tu es vraiment un FARFELU. avec tes idées populistes à la CON.
heureusement que t´à candidature n´a pas été acceptée.
Non seulemnt tu n´avais pas la somme requise... mais si par malheur tu parvenais à récolter la caution en arnaquant tes partenaires européens, tu allais rentrer dans l´histoire de la médiocratie politique avec 0, 000000001 % des votants.
tu voulais te faire une place au soleil. mais avec tes idées à la con, case toi à l´apr. je me demande quel conseil tu peux donner à maqui ?
l´université sénégalaise ne mérite pas des idiots de ton genre.
down
Anonyme En Octobre, 2013 (18:24 PM) 0 FansN°:4
toi tu es vraiment un FARFELU. avec tes idées populistes à la CON.
heureusement que ta candidature n´a pas été acceptée.
Non seulemnt tu n´avais pas la somme requise... mais si par malheur tu parvenais à récolter la caution en arnaquant tes partenaires européens, tu allais rentrer dans l´histoire de la médiocratie politique avec 0, 000000001 % des votants.
tu voulais te faire une place au soleil. mais avec tes idées à la con, case toi à l´apr. je me demande quel conseil tu peux donner à maqui ?
l´université sénégalaise ne mérite pas des idiots de ton genre.
down
Ma ko wax En Octobre, 2013 (19:51 PM) 0 FansN°:5
(Suite) ...avant de brandire vos slogans de campagne electorale ou mieux encore, "avant de mettre la charrue avant les boeufs".
Ma ko wax En Octobre, 2013 (20:02 PM) 0 FansN°:6
.... attendez d'abord les resultats de ces programmes! Ce serait plus sage et plus convaincant de votre part! Si vous voulez plus de transparence, donnez tous les chiffres sur ces programmes, y compris (1) how many families applied? (2) How many were approved? (3) On what basis? (4) what was the composis of the jury that made the approval decisisons? (5)What was the total amount allocated to these programmes? (6) How were they funded? (7) what management controls were set in place to make sure funds were effectively allocated as intended? (8) How will the prgammes be audited for performance? Autant de questions auxquelles votre "slogan" n'a apporte aucune reponse!
BENAWAAY En Octobre, 2013 (23:02 PM) 0 FansN°:7
"RESTER AU POUVOIR" IL NE MANQUAIT QUE ÇA !
--un conseil:c'est en montrant que la patrie et les citoyens sont au dessus du parti et des militants et non le contraire.
desAPeRiser les consulats !
Sedar En Octobre, 2013 (14:55 PM) 0 FansN°:8
il leur reste 3 ans pas plus .Un parti qui va disparaitre .
LUNE En Octobre, 2013 (20:13 PM) 0 FansN°:9
Monsieur Taye ou monsieur Taille je me demande a quoi bon ecrire de pareilles conneries deja en moins de deux ans ton APR a disparu du paysage politique et votre leader a envoye le pays au gouffre et vous souhaitez qu'il reste 20 ans encore monsieur Taye quand meme malgre votre nom de famille j'ose esperer que vous etes senegalais et que vous aimez plus vos compatriotes que votre petit parti politique ne fait plus 7% de l'electorat vu les resultats catastrophiques de votre mentor depuis qu'il est pouvoir
Nianal Jam que ce stagiaire de Macky Sall termine vite son stage de 5 ans et degage au plus vite lui meme on est conscient
Quant a votre article je te comprends ce sont les delires d'un militant qui formule des voeux impossibles si Macky Sall PASSE EN 2017 JE ME CASSE car ce sera la fin du Senegal

Ajouter un commentaire

 
 
abdoulaye taye
Blog crée le 22/03/2013 Visité 107575 fois 78 Articles 1205 Commentaires 4 Abonnés

Posts recents
LA JEUNESSE VICTIME DES ADULTES
LA JEUNESSE VICTIME DES ADULTES
Insécurité alimentaire : le projet Rbg-Amo1, une alternative
FAUT-IL INTERDIRE LES COALITIONS POLITIQUES ?
REFERENDUM 2016 : LA DEFAITE DE L’ETHIQUE FACE AU POLITIQUE
Commentaires recents
Les plus populaires
NOUS SOMMES UN MILLIARD SUR SEPT QUI CROIENT AU PROPHETE MOHAMET
FAUT-IL INTERDIRE LES COALITIONS POLITIQUES ?
POUR UNE BOURSE UNIVERSELLE DE 100.000 FCFA A TOUS LES ETUDIANTS
TOUBA RAPPELLE A LA LOI LA REALITE SOCIOCULTURELLE
LA CREI « BLANCHIT » KARIM WADE