Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

POUR UNE BOURSE UNIVERSELLE DE 100.000 FCFA A TOUS LES ETUDIANTS

Posté par: Abdoulaye taye| Samedi 06 avril, 2013 11:24  | Consulté 2078 fois  |  8 Réactions  |   

L’enseignement dans les pays caractérisés par la pauvreté et le sous-développement est un défi aussi bien pour l’Etat que pour les ménages. Les problèmes de l’enseignement supérieur au Sénégal peuvent se résumer en un déficit de financement et en un déséquilibre de la population des étudiants ayant un bac littéraire (70%) et un bac scientifique (30%). L’insuffisance des capacités d’accueil, des infrastructures pédagogiques et didactiques, de l’équipement des laboratoires de recherche, des ressources humaines pour prendre en charge l’enseignement et l’encadrement, etc. est liée à la rareté des ressources financières disponibles. L’explosion des effectifs dans les facultés de lettres, de sciences économiques et juridiques, etc. a des incidences néfastes sur la qualité des enseignements et le taux d’encadrement des étudiants en master et thèse mais aussi sur l’emploi voire l’employabilité des étudiants. Les solutions du développement du pays en général et de l’enseignement en particulier sont le produit d’une rationalité mouvante qui construit des opérateurs innovants et opératoires pour les appliquer à nos différents problèmes. Ainsi, pour remédier à ces deux fléaux nous proposons une bourse universelle de 100.000 FCFA pendant 10 mois accordée à tous les étudiants tout cycle confondu et la suppression des séries dans le cycle secondaire assorti d’un niveau de troisième ou de terminale obligatoire. Cependant, l’Etat n’accordera que des bourses stratégiques pour des études à l’extérieur du Sénégal. Ces reformes audacieuses seront accompagnées par des passerelles pour acquérir des métiers et par une fréquence télé-enseignement pour une mise à niveau des élèves dans les matières scientifiques, pour décupler leurs capacités d’apprentissage et enfin pour augmenter la capacité d’accueil des universités. La suppression des séries associée à un niveau obligatoire vise à relever le niveau intellectuel et scientifique de la société mais aussi à multiplier les chances et les choix des jeunes à accéder à plus de formations professionnelles variées. La généralisation des collèges universitaires régionaux (CUR) pour la formation des jeunes ayant obtenu un bac littéraire est un appoint essentiel pour combler le déficit des capacités d’accueil des universités.

La bourse universelle (dont les échos parmi certains étudiants sont très favorables) est un instrument pour financer les activités des universites mais aussi pour prendre en charge les besoins sociaux des étudiants tels que la nourriture, le logement, etc. La bourse universelle sert à payer les frais mensuels d’un montant de 10.000 à 20.000 FCFA pour les prestations de services d’enseignement à l’université et à améliorer les conditions sociales des étudiants pour un montant de 90.000 à 80.000 FCFA. Cependant, les prestations du service social universitaire ne seront plus subventionnées. On appliquera au loyer et à la nourriture la vérité des prix. Dans ces conditions, l’université gagnera au minimum 10 à 20 milliards, une somme qu’elle n’a jamais gagnée auparavant et qui lui permet d’améliorer considérablement son environnement infrastructurel, pédagogique et de recherche mais aussi la qualité et le label de son enseignement. Nous soulignons en passant que ces sommes dépassent largement les crédits alloués pour 5 ans par la banque mondiale aux universités pour les besoins de l’amélioration des résultats de l’enseignement supérieur. Elles indiquent en outre le caractère inutile et inopportun de ces prêts à intérêts (d’un montant total d’environ 22 milliards en 5 ans) liés à de fortes conditionnalités et qui constituent des fardeaux pour les générations à venir. Toutefois, les étudiants qui trouveront chers le loyer et la nourriture au campus, pourront acquérir à 10 par exemple des appartements à 150.000 FCFA qu’ils se partagent à raison de 15.000 FCFA par étudiant et participer à hauteur de 30.000 FCFA à la nourriture commune. Ainsi, disposeront-ils de 15m2 chacun, de 300.000 FCFA pour l’alimentation mensuelle commune et il leur restera une somme de 35 à 45.000 FCFA équivalent à la bourse entière actuelle, pour le transport et les effets divers. Cette bourse universelle aidera les étudiants à prendre en charge leur responsabilité en dehors de

toute tutelle de l’Etat mais aussi à pacifier et à stabiliser durablement le climat social à l’université. Le fait que chaque étudiant qui perd sa bourse est conscient qu’il doit débourser 10 à 20.000 FCA pour continuer ses études va le motiver à prendre plus au sérieux sa réussite. Le montant de la contrepartie acquittée durant 20 ans par les bénéficiaires de ce système selon un taux faible et différencié servira désormais à financer entièrement mais progressivement l’enseignement supérieur. Une agence de gestion, d’emplois et de recouvrement (AGER) sera chargée de gérer les bourses, de recouvrer la contrepartie des bénéficiaires et d’explorer pour les étudiants les possibilités de travail qui existent sur le plan national et international. La bourse universelle pour 100.000 étudiants coutera 100 milliards à l’Etat, l’équivalent d’un peu moins du budget 2013 de l’enseignement supérieur et de la recherche. Par conséquent, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se redistribue ! Le Président Macky ne pourra pas faire moins que Me Wade qui a octroyé, serait-ce inégale, une allocation universelle à tous les étudiants !

Dr. Abdoulaye TAYE

Enseignant-Chercheur à l’Université Alioune DIOP de Bambey

Initiateur du RBG-AMO

Tel. 77 413 14 49

 L'auteur  abdoulaye taye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (8)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme on April 6, 2013 (19:34 PM) 0 FansN°:1
Mon cher c'est ca qui est a l'origine de notre problem. On ne peut pas etre a l'ecole et se faire d el'argent. est ce que vous realiser ce que vous etes entrain de dire. l'university ce n'est pas la recreation et les etudiants ne doivent pas esperer trouver un lit confortable ou la festivites sont a l'ordre du jour. il faut lutter contre la dependence et commencer a accepter que les homme et les femmes en afrqiue doivent comprendre que l'education ets un investissement en soi et que l'etat pour fournir les infrastructures mais pas des soldes au etudiant. ce n'est meme pas soutenable et je pense que des contributeurs comme vous doit remuer la langue et le doigt plusieurs fois avant de l'accoucher sur MSWORD.
Anonyme2 on April 6, 2013 (22:43 PM)0 FansN°: 735384
Parfaitement d'accord...
Cette manière d'accorder la bourse à tous les étudiants, quelle aberration!!!!
Et le plus grave c'est que cette bourse sert à tout sauf aux études. Quand par exemple des étudiants vont en grève parce que n'ayant pas reçu leur bourse en disant ''On doit envoyer une partie au village pour nos parents''. non mais on est où là? Supprimons ces bourses pour Tous et retournons aux anciennes valeurs pour leur attribution:
- MERITE
- CAS SOCIAUX

Wassalam
Doro on April 6, 2013 (19:55 PM) 0 FansN°:2
Cest pas realiste comme proposition mon cher. Moi meme qui te parle je serai pas aller loin dans les etudes sans la bourse au senegal mais vois tu, lenseignement a un cout enorme et nos etats ne peuvent pas garantir une bourse a toit le monde du fait de la crise enonimique. Au canada par exemple, pour avoir le bac, faut compter au moins 40000 $ pour letudiant. Oui on peut pas comparer les 2 pays mais a lheure de faire reflexion sur lenseignement superieure, je pense que nous allons vers un apport plutot des etudiants pour assurer la qualite.
Dinho! on April 8, 2013 (00:13 AM) 0 FansN°:3
Je trouve que l'idée est pertinente, le 1er ki a commenté est bete, c lui qui devrait remuer sa langue avant de parler au lieu de nous sortir ses élucubrations.Il se permet de dire que les etudiants ne doivent pas esperer trouver un lit confortable ou les festivites sont a l'ordre du jour, je suis sûr qu'il ignore qu'à l'UCAD par exemple un étudiant à qui est alloué un lit héberge 3 voire plus des ses amis par solidarité ce qui porte le nombre d'étudiants par chambre à 8. Au Sénégal quand on ouvre le débat sur un sujet b1 défini ce sont les profanes qui ouvrent leurs grandes gueules
Anonyme on April 8, 2013 (01:42 AM) 0 FansN°:4
Les études secondaires ne sont pas obligatoire et ne sont pas faites pour tout le monde.Cette histoire de diplômes doit être démystifier.
Ce qu'il faut a notre Economie c'est des entrepreneurs et des travailleurs qualifies.
Ceux qui ont le mérite académique et la volonté de faire des études supérieur doivent être encourager, les autres doivent payer.C'est ce qui se passe partout dans le monde.
On avance pas en augmentant les charges de l'Etat....
No Comment on April 8, 2013 (12:18 PM) 0 FansN°:5
Avec tout le respect qu'on doit vous devoir pour au moins avoir réfléchi sur un domaine aussi crucial que celui de l'enseignement supérieur, votre analyse me semble utopique et atypique. je pense que toute proposition allant dans le sens de résoudre les problèmes des universités doit s'articuler autour de la trilogie suivante:réalisme, efficacité,objectivité. Or,votre voeu d'allouer une bourse de 100mille francs, insoutenable et exorbitant,ne prend pas en compte la réalité de la grille des soldes dans le marché de l'emploi.A votre place je proposerai la construction immédiate de deux grandes universités à Tambacounda et à Kaolack et trois centres de formations à Kolda, Tambacounda et Matam;ce qui permettra aux futurs bacheliers de choisir correctement les filières dans lesquelles ils désirent étre orientés et aussi d'avoir des structures d'accueil proches de leurs localités. A terme,l'UCAD sera décongestionnée et les pesanteurs anéanties.De ce point de vue, l'orientation se fera sur la base de la proximité et de l'adéquation de la formation avec les besoins du marché.L'allocation de bourses doit obéir à des critères objectifs et démocratiques.Mais tout ceci ne se fera pas sans réformes au niveau du moyen secondaire, notamment par rapport aux séries, aspect de votre analyse sur lequel je suis en phase.Et ces réformes doivent toucher tout le cycle; je pense également à la suppression du CI à l'élémentaire. Cette suppression a le double...
Anonyme on April 8, 2013 (18:38 PM) 0 FansN°:6
le premier a commenter est un salo de premier classe.il doit fermer sa gueule comme il est ignorant
Anonnymeanonyme on April 8, 2013 (18:45 PM) 0 FansN°:7
ferme ta gueule si tu ne sais rien,fils d ignorant.(le premier a bavarder)

Ajouter un commentaire

 
 
abdoulaye taye
Blog crée le 22/03/2013 Visité 50716 fois 58 Articles 457 Commentaires 3 Abonnés

Posts recents
NOUS SOMMES UN MILLIARD SUR SEPT QUI CROIENT AU PROPHETE MOHAMET
NOUS SOMMES UN MILLIARD SUR SEPT QUI CROIENT AU PROPHETE MOHAMET
NOUS SOMMES UN MILLIARD SUR SEPT QUI CROIENT AU PROPHETE MOHAMET
NOUS SOMMES UN MILLIARD SUR SEPT QUI CROIENT AU PROPHETE MOHAMET
NOUS SOMMES UN MILLIARD SUR SEPT QUI CROIENT AU PROPHETE MOHAMET
Commentaires recents
Les plus populaires
NOUS SOMMES UN MILLIARD SUR SEPT QUI CROIENT AU PROPHETE MOHAMET
POUR UNE BOURSE UNIVERSELLE DE 100.000 FCFA A TOUS LES ETUDIANTS
TOUBA RAPPELLE A LA LOI LA REALITE SOCIOCULTURELLE
MACKY-WADE: RAISON DU COEUR OU RAISON POLITIQUE
LETTRE OUVERTE A MONSIEUR MACKY SALL Président de la République, Président de l’APR